LA PLEINE CONSCIENCE, C'EST...

Un état d’être que l’on possède tous mais qui, parfois, se dérobe à nous car bien caché sous le flux constant des contraintes du quotidien et des remous incessants de notre mental. La Pleine conscience est un îlot de calme au milieu du tumulte, un refuge dans la tempête.

C’est une aptitude naturelle qui peut être stimulée et entretenue par certains types de méditations spécifiques que l'on pratique assis au sol (ou sur une chaise pour les personnes douloureuses) et allongé. Cela demande un accompagnement car le chemin peut comporter quelques obstacles qu’un praticien formé pourra vous aider à repérer et contourner.

" La Pleine Conscience, c'est une façon de se mettre en relation " dit Jon Kabat-Zinn.

La présence ou l'attention portée à l'expérience du moment qu'on vit va être entraînée "sans filtre (on accepte ce qui vient), sans jugement (on ne cherche pas si c’est bien ou mal, désirable ou non), sans attente (on ne souhaite pas que quelque chose de précis arrive ou se passe) " explique Christophe André, psychiatre.

S'entraîner à cet état particulier de conscience par la méditation, va permettre d'y avoir accès de plus en plus spontanément au cours d'une journée, en dehors de la méditation. En somme, plus on s'entraîne à être présent dans la méditation, plus on devient présent à notre propre vie et mieux on peut choisir les réponses à donner à certaines situations.

La Pleine Conscience, ce n'est pas...  

​- "faire le vide" ou "chasser" les pensées négatives pour ne conserver que les pensées positives. L'entraînement attentionnel permet de modifier notre rapport aux pensées mais pas de s'en débarrasser. Elle vise plutôt la non identification aux pensées.

- une méthode de relaxation ou de la sophrologie. Il n'y a pas de recherche de détente. On essaie du mieux qu'on peut de s'ouvrir à notre expérience qu'elle soit agréable ou non en entraînant l'acceptation de tout ce qui est observé.

 

- "devenir zen". Le zen est une tradition de méditation orientale exigeante qui ne correspond pas à ce qui est entraîné ici. Il ne s'agit pas non plus de se sentir "hors d'atteinte" de ce qui survient en nous et autour de nous.

On apprend plutôt à observer les événements extérieurs et intérieurs tels qu'ils se présentent comme avec "un pas de côté". 

- "une quête spirituelle". La pleine conscience est laïque même si elle trouve ses fondements dans la philosophie orientale et notamment le bouddhisme tibétain. C'est une pratique qui fait l'objet de nombreuses recherches scientifiques en psychologie (neurosciences affectives, contemplatives et cognitives) et qui intéresse beaucoup les soignants car elle entraîne un état mental qui prémunit contre certains grands maux de notre époque (stress, dépression, anxiété, déclin cognitif...).

- une pratique de "bien-être" : il s’agit d’une approche d’approfondissement de soi qui peut contribuer à une amélioration de la qualité de vie et favoriser chez la personne des comportements en lien avec le sens qu’elle veut donner à sa vie.

Marjorie Dousset

Interventions Basées sur la Pleine Conscience